Archaon contre Ulric, Ténèbres contre Cieux

Le calme était tombé sur le champs de bataille depuis quelques secondes.
Seuls les cris des corbeaux troublaient le silence assourdissant qui régnait là.
L'odeur acre du sang mélangé à la terre envahissait la plaine, alors que le vent charriant quantité de poussières s'était levé.
Ulric venait d'atterrir, sur le dos de son griffon Griffe Mortelle, déchiquetant, écrasant, et mutilant une dizaine de Vikings qui se battaient là.
Griffe Mortelle était l'un des plus grands griffons que comptait le monde. Un animal de près de 5 mètres de haut. L'avant de son corps était celui d'un aigle, ses deux pattes avant se terminant par des serres aussi longs que des épées. Ses immenses ailes balayaient et faisaient voler la terre sous lui.
L'arrière de la bête était celui d'un énorme tigre, dont les muscles et les griffes laissaient présager un sombre sort à toute créature se risquant à l'approcher.
L'arrivée du général de l'armée des Homme provoqua dans ses rangs un élan de victoire et de courage.
Mais très vite les cris de joie se changèrent en murmures de crainte.

En effet, Archaon avait vu Ulric arriver sur le champs de bataille.
Et il s'était frayé un chemin au milieu des guerriers, pour arriver devant le griffon.
Ulric était déjà un homme à la carrure d'un guerrier du Nord, mais devant lui, c'était un véritable monstre qui se dressait.
Devant lui, ce n'était pas un guerrier comme les autres.
Devant lui se tenait une véritable montagne de muscles.
Devant lui se tenait une colline de métal.
Devant lui se tenait Archaon, Grand Roi des Vikings.
Archaon était un géant parmi les géants de sa race. Les Vikings voyaient en lui l'avatar d'Odin, Seigneur des Seigneurs, un dieu parmi les dieux.
Archaon s'approcha à une vingtaine de mètres d'Ulric, puis s’arrêta. Son cheval, Dorghar, était aussi connu qu'Archaon lui même.
Dorghar, le destrier de l'apocalypse. Un magnifique cheval noir à 6 pattes. Ses yeux brillaient d'une lueur rouge démente, alors que ses sabots frappaient le sol avec frénésie et rage.
On disait de lui qu'il possédait des réflexes et une rapidité à peine imaginable. La race des Mahrs était déjà connue pour sa perfection sur le plan de la force comme de la vitesse, mais Dorghar était lui-même un chef d’œuvre de la nature. Archaon savait que Dorghar était une arme en plus d'une excellente monture.

Les deux légendaires guerriers se jaugeaient l'un l'autre en silence, chacun sur sa monture respective.
Voyant Ulric abaisser la visière de son casque et lever son épée dans sa direction, Archaon attendit qu'il attaque en premier.
Se remémorant l'arsenal qu'il portait sur lui, il opta pour la Tueuse de Rois, son énorme hache. Elle était si grosse et si lourde, que même Archaon lui même devait mobiliser ses deux bras pour la manier.
Et dès qu'il l'eut saisi, le combat commença.
Le griffon se jeta à toute vitesse sur Archaon, et traversa en un battement de cœur les 20 mètres qui les séparaient. Un puissant battement d'aile combiné à une énorme puissance dans ses pattes arrières lui permit de réaliser un bon, que seul Dorghar put entièrement esquiver.
Les serres de Griffe Mortelle arrachèrent le flanc droit de l'armure d'Archaon. Mais alors qu'il regardait avec haine les dégâts que cette attaque avait fait subir à son armure, il se rendit compte que l'un des serres avait touché sa cible.
Une énorme griffe était enfoncée dans son flanc, et s'était rompu en se plantant dans la partie arrière de l'armure.
La douleur se réveilla après quelques attaques du griffon et de son dresseur.
Archaon se ressaisit, et donna un grand coup d'éperons à son cheval, qui fondit sur le griffon, passant entre ses pattes avant. Archaon leva sa hache, et dans un mouvement à peine visible, trancha à travers la patte avant droite du griffon, jusqu'à son flanc gauche. Os et chairs furent ouverts, éclatés ou broyés sans un bruit.
Éventré, le griffon regarda quelques secondes ses organes sortir par la plaie béante sous lui, se cabra, puis il s'effondra.
Pendant ce laps de temps, Archaon descendit calmement de son destrier, y accrocha sa hache, et le fit garder par l'un de ses guerriers, le tout en prenant son temps.
Tous les témoins de la scène furent subjugués par la rareté d'une telle scène.
Les Hommes étaient horrifiés par la chute de Griffe Mortelle, qui avait su, à lui seul, leur apporter maintes victoires.
Mais les Vikings, eux, arboraient un sourire meurtrier, et leurs yeux se plissaient de plaisir devant la beauté d'un tel combat.

Ulric se releva, reprit son épée et son bouclier, et s'approcha de sa monture, terrassée par la douleur.
S'agenouillant, il trancha net la tête de son ancien compagnon, abrégeant ses souffrances.
Le sang du griffon éclaboussa entièrement Ulric, le rougissant de la tête aux pieds.
Son épée commença à crépiter d'une lueur bleu, alors qu'elle absorbait le sang de la bête magique.
Son bouclier lui aussi absorba le sang, et une enveloppe bleutée sembla l'entourer.
Puis l'armure du guerrier réagit. D'ordinaire de la couleur du métal, elle vira dans un blanc éclatant, presque aveuglant. Les plaques qui la constituaient se mirent à bouger, s’emboîtant différemment, créant une armure complètement différente de la  précédente.Un col en acier trempé sortit au niveau du cou, laissant le heaume s'y emboîter. De la sorte, le cou d'Ulric était aussi protégé que son corps.
Une énergie inconnue s'insinua dans le corps d'Ulric, investissant chaque parcelle de son être.
Les quelques blessures mineures qu'il portait furent effacées comme on gomme un coup de crayon.
Archaon n'en croyait pas ses yeux. Ce n'étais plus la même personne en face de lui. Quelques secondes avant il se tenait devant un homme plus chétif que lui, bien que plus grand et fort que les gens de son armée. Personne n'avait pu prendre la place d'Ulric en quelques secondes...
Tout était différent chez ce guerrier, devant lui.
Tout avait changé.
Son épée et son bouclier brillaient et avaient gagné en taille, alors que l'armure semblait ne posséder aucune faille. Mais le changement majeur que Archaon voyait résidait dans les yeux de son adversaire. Au début du combat ils étaient ternes, marrons et aucun espoir n'en émanait.
Des yeux bleus les avaient remplacés, et un sourire était clairement arboré.
A présent, Archaon semblait bien faible face à lui.

Les deux guerriers étaient de carrures égales, mais l'armement et l'armure d'Archaon avaient désormais l'air de n'être guère plus que des jouets.
Mais plutôt que d'avoir peur, il vit là l'occasion de vivre en exemple, ou de mourir en héros.
Ses yeux s'éclairèrent, un sourire se dessina sur son visage, puis il saisit son bouclier.
Un bouclier dont le bois avait travaillé pendant ses nombreuses années de service.
D'innombrables coups avaient plut dessus, laissant leurs marques sur chaque recoin de cette défense rudimentaire.
Son fléau était son arme préférée, mais il était tant obsédé par l'attaque, qu'il ne s'en était plus servi depuis des lustres. Le fer avait vieilli, la rouille l'avait attaqué.
L'acier se mit à crisser lorsqu'Archaon commença à le faire tourner.
Il mit son bouclier en avant, faisant tournoyer son fléau de plus en plus vite derrière lui.
Et il attaqua.

Le fléau, hérissé de piques mortelles vint s'écraser contre le casque d'Ulric, qui volontairement n'esquiva pas le coup. Le heaume d'Ulric ne fut pas même rayé lors du choc, mais l'arme vola en éclat, laissant Archaon avec un manche inoffensif dans sa main droite.
L'instant d'après, Ulric frappa d'estoc avec son épée. Elle traversa avec une facilité déconcertante le bouclier, et alla mordre dans le flanc gauche du Viking, transperçant son armure.
Un léger mouvement de main, et l'épée trancha dans les tissus et les côtes d'Archaon, remontant vers son cœur. Il parvint à arrêter la course mortelle de la lame en frappant dessus de ses avant bras. Armure, chairs et os furent tranchés dans un bruit de foudre. 
Il venait volontairement de sacrifier ses deux avant bras.
Regardant le ciel, tombant à genoux en souriant, il frappa le sol de ses bras tranchés, remplissant les plaies de terre ensanglantée.
Puis le sol trembla.

Une fumée noire sortit des entrailles d'Archaon, et souffla avec puissance en direction d'Ulric, qui fut projeté plusieurs mètres en arrière. Se relevant, il ramassa son épée, qui lui avait échappé pendant sa chute.
Comprenant que quelque chose allait se passer, il prit sa lance sur le cadavre de son griffon, et la projeta droit en direction de la tête de son ennemi.
Au même instant, Archaon reçut une décharge électrique qui le fit se pencher en avant.
La lance vint percuter le sommet crâne nu d'Archaon. Au moment de l'impact, les runes tatouées sur sa tête se mirent à expulser une fumer noire. Et la lance éclata, semant des échardes partout autour de lui.
Le Viking remarqua que ses plaies se refermèrent à son tour, laissant de larges balafres sur son corps. Mais aucune douleur ne le parcourait.
La fumée arrêta de suinter de ses blessures et de ses tatouages, mais resta là, immobile autour de lui, l'enveloppant entièrement.
Archaon leva la tête et vit ce qui furent ses avant bras s'embraser, et disparaître complètement, se transformant en fumée qui s'insinua dans le sol. Des picotements parcoururent son corps, et il les sentit. Il se releva complètement, et arracha deux bras entiers du sol. Ses anciens bras s'étant consumés, ils avaient repoussés par la magie de ses runes. Mais la fumée persista, et le vent se mit à souffler.
Et plutôt que de se dissiper, elle s'ancra dans ses mains. Et à sa plus grande surprise, elle se matérialisa sous la forme d'une hache dans chaque main, chacune reliée par des chaînes à ses poignets.
Relevant la tête,  il s'aperçut que seuls les guerriers Vikings assistaient encore à la scène, les Hommes ayant reculé de peur d'être annihilés par la puissance corrompue qui se dégageait de lui.
Tous regardaient ses cicatrices se refermer à travers les trous dans son armure.
Ulric profita de ce moment d'inattention pour attaquer de nouveau.
Son épée visa le cou du Viking, qui l'arrêta avec une de ses haches, tandis que la deuxième fondit sur les côtes d'Ulric.
Il para le coup au dernier instant en pivotant, bouclier en avant.
La hache s'y planta, et le contact de la fumée noire avec l'énergie bleue crépitante fit craquer l'air autour d'eux.
Voyant là une chance de le priver d'une de ses armes, Ulric fit un bon en arrière, mais son bouclier fut retenu par la hache enchaînée à Archaon.
Celui-ci tira dessus de toutes ses forces, et Ulric ne put résister à cette force phénoménale.
Le moment suivant, Ulric voyait la tête d'Archaon traverser le bouclier magique, le faisant exploser.
Le crâne du Viking alla jusqu'à frapper le casque de l'homme, laissant un large impact dessus.
Sa visière écrasée le privant à présent de toute vison, Ulric dut se résoudre à ôter son heaume.
Il le jeta aux pieds du barbare avant de saisir son épée, cette fois ci à deux mains.
Les mains du Viking réagirent sans qu'il n'en donne l'ordre, et firent percuter ses deux haches.
La fumée noire apparut de nouveau, et elles fusionnèrent pour former une grande hache.
Archaon la reconnut instantanément. C'était la Tueuse de Rois. Sa vieille amie, avec laquelle il s'était juré de tuer chaque chef adverse.
Mais elle était différente... Il pouvait la soulever avec une seule main, et sans même forcer.
Devant un tel spectacle, Ulric eut un moment d'hésitation, ce qui laissa à Archaon le temps de se jeter sur lui. La hache frappa l'armure blanche sans laisser la moindre trace, tandis que l'épée bleue vint décrocher le reste de la moitié basse de l'armure du Viking.
Amusés par la nature du combat, les deux géants commencèrent à se tourner autour.
Tels des gladiateurs dans une arène, chacun était prêt à tuer et à mourir.
Les corbeaux s'étaient tus, de même que les murmures des guerriers autour d'eux.
Un géant en armure noire face à un géant en armure blanche. Chacun avait perdu son heaume, et chacun portait une arme gigantesque. L'un avait des yeux rouges comme le sang, l'autre des yeux bleus comme la glace.
Archaon tenta la première attaque, sans succès... Il frappa verticalement avec la Tueuse de Rois, et Ulric n'eut qu'à lever son épée pour parer le coup, tout en le déviant sur la droite du viking. Archaon saisit une chance de sonner son adversaire, et lui assena un coup de poing surpuissant qui vint percuter le col de son armure, ratant de près sa mâchoire. Cette armure avait essuyé les plus violents coups d'armes de toutes sortes sans garder plus que de simples rayures, mais le coup de poing avait tordu le col de l'armure, le serrant sur la gorge de l'homme. C'était là le point faible de l'armure blanche. Et Archaon ne comptait pas prendre plus de risques que nécessaire.
Les minutes suivantes, Archaon effectua de multiples attaques, visant à dévier l'arme d'Ulric, pour pouvoir frapper, à coup de poing et de hache, le col de cette armure magique.
Ulric commença à comprendre ce que le viking avait en tête. 
Ulric frappa de taille avec son épée. Archaon bloqua l'attaque du tranchant de sa hache, et il parvint même à briser le croc crépitant du général. Voyant son épée privée de sa pointe, Ulric pesta en direction du viking. Les deux étaient restés parfaitement immobiles depuis la dernière attaque. Archaon préférant des duels inspirants aux simples querelles, il se pencha sur le côté, et donna un grand coup de pied dans la poitrine du général, qui tomba en arrière le souffle coupé. Le Viking s'approcha du corps inerte. Il attendit quelques secondes au dessus d'Ulric, attendant qu'il reprenne connaissance.

Un groupe d'hommes sortit du cercle pour porter secours à leur général. Mais à la surprise de tous y compris Archaon, le général lui même reprit connaissance et plaqua le Viking par la taille, et le fit tomber à la renverse. Les coups de poings commencèrent à pleuvoir sur le Grand Roi du Nord, qui n'eût d'autres choix que de lâcher sa hache qui ne faisait plus que l'encombrer dans un duel aussi près. Dos au sol, il essayait d'éviter ou de parer les coups qui frappaient son corps. Chaque frappe d'Ulric brisait un peu plus la pierre sur laquelle ils se battaient. Lorsqu'Archaon parvint à reprendre le dessus, il fit tomber le général en avant et en profita pour se relever.
Dans le même mouvement, Archaon se pencha pour ramasser la pointe de l'épée au sol, et l'enfonça à travers le col qui protégeait le cou d'Ulric.
Le général se releva, tituba sur quelques mètres, et tomba à genoux. Ulric voyait peu à peu la magie quitter son corps, son équipement, et son sang rougir son armure. Ses plaies se rouvrirent, sa chevelure blonde redevint terne, et ses yeux d'un bleu magnifique reprirent leur couleur initiale. Lorsque le croc cessa totalement de briller, Ulric rendit son dernier souffle. Éventré, couvert de coupures et de bleus, une pointe métallique dans la gorge, mais souriant. Un sourire d'espoir pour ne pas que ses hommes le croient fuyant la mort.

Très vite, les hommes du Général comprirent leur défaite, et assayèrent de fuir, en vain. Ceux encore à portée de main se firent enchainer ou tués. Et quand certains furent trop loins pour être attrapés vivants, carreaux d'arbalètes, flèches et lances les fauchèrent les uns après les autres. Pas un seul homme ne revint de cette battaille. Nul ne put renseigner les villages et les villes environnantes de cette affreuse mêlée, de ce carnage, et de l'approche d'une armée aussi vaste. Les seuls survivants de l'armée des Hommes étaient soit enchâinés et traînés derrière les files de cavaliers, soit pleurant de douleur et gémissant de terreur, démembrés sur le champs du massacre. <<Du sang pour le diu du sang, des crânes pour le trône des crânes.>>

Archaon quant à lui, ne put prendre aucun trophée digne de ce nom. Le croc du général avait cessé de scintiller, son armure était redevenue bâtarde et abîmée, son corps sans vie frêle et grisonnant. Ne pouvant se vanter d'avoir combattu un être aussi inférieur physiquement, il se résigna à brûler sa dépouille pour que jamais il ne soit retrouvé, sanctifié, ou ne reçoive d'honneurs. Ce fut cependant le combat le plus rude d'Archaon depuis la fois où il combattit le grand Braise-Langue, Dragon des Mines d'Or de Midgarldnir.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site